Nous suggérons une cuisson saignante à cœur pour cette pièce, et rosée à l’extérieur. Il ne faut pas entailler le gigot pour y insérer de l’ail, car cela libérera le sang en cours de cuisson et, en plus d’assécher la viande, aura un effet dévastateur sur l’aspect juteux tant recherché. On enfoncera l’ail plutôt avec le pouce, sans déchirer la viande.

* La noix de gigot, une pièce beaucoup plus noble et savoureuse, sera poêlée à feu vif pendant une dizaine de minutes plutôt que rôtie.

Coupe de détail obtenue à partir du gigot d'agneau :

Vous aimerez aussi...

  • Carré d’agneau